Apprendre de ses émotions négatives

Apprendre de ses émotions négatives

Pour bien gérer ses émotions négatives, il faut être capable de les identifier, de les accepter, de les comprendre. Apprendre de ses émotions négatives : découvrez notre mode d’emploi.

Entre la covid-19, les conflits sociaux et les rapports catastrophiques sur le réchauffement climatique, on ne va pas se mentir, ces derniers mois ont été riches en émotions, et pas toujours positives. Avancer au quotidien avec de la tristesse ou de la colère peut se révéler épuisant et démoralisant. Alors, dans ce contexte difficile, comment mieux gérer nos émotions négatives ? mindDay vous livre ses astuces.

Et si les émotions, même négatives, étaient vos alliées ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un petit point théorique ! Car oui, faire de ses émotions négatives quelque chose de positif, c’est super, mais encore faut-il comprendre ce qu’est une émotion négative. Au fil des années, de nombreuses études ont été menées sur ce concept un peu abstrait de « l’émotion ». Ces études ont permis d’identifier six émotions principales : la joie, la surprise, le dégoût, la peur, la colère, la tristesse.

Les émotions positives, comme la joie, envoient des messages à notre organisme (par le biais de neurotransmetteurs et d’hormones) qui nous apportent du bien-être. Les émotions négatives, quant à elles, nous font plutôt passer un mauvais moment en envoyant des signaux d’alerte à notre organisme.

Ce système d’alerte remonte aux origines de l’humanité. Les émotions négatives avaient, à cette époque, vocation à nous faire réagir : la peur devait nous mettre en éveil face à une menace ; la colère nous indiquait ce qui était tolérable ou non, et nous donnait la force de nous battre ; la tristesse nous permettait d’assimiler une perte. Si, dans le contexte actuel, ses émotions vous semblent particulièrement pesantes, elles ont en fait vocation à vous faire réagir… Pour retrouver au plus vite un état de bien-être.

Apprendre de ses émotions négatives : le mode d’emploi

Pour bien gérer ses émotions négatives, il faut être capable de les identifier, de les accepter, de les comprendre. Si la théorie nous confère six émotions principales, elles se déclinent en plusieurs variantes selon l’intensité de l’émotion ressentie (satisfaction, joie, euphorie…). Elles peuvent aussi se mélanger pour former de toutes nouvelles émotions. La culpabilité, par exemple, allie la tristesse, la honte et parfois, la colère. La déception, quant à elle, allie surprise et tristesse. Bref, ce n’est jamais tout blanc ou tout noir, ce qui peut rendre nos émotions difficiles à décoder.

 

1. Identifier l’émotion
Nos journées défilent à 100 km/h, tant et si bien qu’on a souvent du mal à suivre nos propres aventures ! Alors, quand un événement induit des émotions négatives, nous n’avons pas toujours le temps d’analyser ce qu’il se passe en nous. Lorsque vous ressentez une émotion négative, essayez de vous poser cinq minutes au calme et demandez-vous : « Qu’est-ce que je ressens ? Ce nœud dans l’estomac traduit-il de la tristesse ou de la peur ? Cette sensation de poids sur mes épaules, est-ce de la culpabilité ? De la tristesse ? » Essayez de mettre des mots précis sur les émotions qui vous traversent.

2. Accepter l’émotion
Pour transformer les émotions négatives en actions positives, rien de pire que de refouler ses émotions. Et pourtant, nous sommes nombreux à tenter de faire barrage au stress ou à la tristesse lorsque ces émotions surviennent : on nie, on tente de détourner notre attention, de combattre.

Refouler ses émotions est épuisant, et va vous empêcher de pouvoir en faire quelque chose de positif. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais tentez d’être à l’écoute de vos émotions : « Aujourd’hui, là, maintenant, je suis triste. C’est mon état à l’instant T, je l’accepte. Comment puis-je composer avec ? » C’est seulement en passant par cette étape d’acceptation que vous allez pouvoir vous demander : et maintenant ?

3. Comprendre l’émotion
Pour comprendre vos émotions, essayez d’en cerner l’origine : un événement en particulier vous a-t-il mis dans cet état de colère ou de stress ? Est-ce une accumulation d'événements ? Une discussion ?  Questionnez-vous sur l’origine de chaque émotion négative et ses implications. Une émotion peut traduire de nombreux messages, de nombreuses craintes, plus ou moins conscientes. En les comprenant, vous allez pouvoir prendre les devants !

 

Vous l’aurez compris, il est très intéressant d'observer nos émotions, y compris négatives, afin de comprendre ce qu'elles souhaitent nous dire. Pour aller plus loin, consultez nos 5 astuces pour transformer ses émotions négatives.