5 étapes pour développer sa confiance en soi

5 étapes pour développer sa confiance en soi

Le manque de confiance en vous vous gêne dans vos projets professionnels ou personnels ? Voici nos 5 étapes pour développer sa confiance en soi.

La confiance en soi : un concept qui a l’air bien sympathique mais qui vous semble lointain ? Vous n’êtes pas le seul ! Selon une étude Opinionway pour Science Po réalisée en 2019, 53 % des Français ont une vision négative d’eux-mêmes. S’il est sain de se remettre en question de temps à autre, le faire de manière constante peut vite devenir un obstacle, tant dans la vie professionnelle que personnelle. mindDay vous propose une approche en 5 étapes pour développer sa confiance en soi.

Petite définition de la confiance en soi

Avant d’entrer dans le vif du sujet, attardons nous sur ce concept de confiance en soi. Selon ce bon vieux dictionnaire Larousse, la confiance se définit comme : “L’assurance, la hardiesse, le courage qui vient de la conscience qu'on a de sa valeur, de sa chance”. Dans les synonymes proposés par le Larousse, on note notamment le mot “foi”. 

La confiance, c’est donc le fait de croire, d’avoir foi en quelque chose. Ce quelque chose ça peut être un ami “j’ai confiance en toi” ; un évènement “je suis certaine que ça va bien se passer” ; mais ça peut aussi être vous “j’ai confiance en ma valeur, en mes qualités, en mes capacités, en mes chances de succès”. La confiance en soi, c’est donc de se connaître et d’avoir foi en son potentiel pour s’accomplir.

Enfin, la confiance en soi est une des composantes de l’estime de soi. Celle-ci se développe autour de 4 axes : la confiance en soi, donc, qui nous offre une sécurité intérieure suffisante pour entreprendre, l’acceptation de soi qui nous permet d’intégrer nos qualités et nos défauts et de composer avec, l’amour de soi qui nous offre une bienveillance et un amour inconditionnel envers nous-même, quand la vision de soi nous permet de porter un regard concret sur soi. Ce sont ces 4 axes qui vont forger l’estime que l’on a pour soi-même. Sans confiance en soi, difficile d’avoir une bonne estime de soi, et ainsi, de s’épanouir pleinement au quotidien.

Étape 1 : commencer par faire un bilan !

Quelle sphère de votre vie vous fait douter de vous ?
Pour reprendre confiance en vous, commencez par faire un bilan de votre situation. Tentez d’identifier les points sur lesquels le manque de confiance en soi est handicapant : votre relation à vous-même, à votre corps, aux autres ? Est-ce une question de confiance en soi (je sais que je peux faire ça, je crois en moi) ou une question d’estime de soi (j’accepte qui je suis et j’en suis fière). Cela vous permettra d’identifier les axes sur lesquels travailler.

Faites un bilan objectif de vos points forts et points faibles
Rien de plus difficile que d’être objectif face à soi-même. Voici donc un petit exercice : installez-vous au calme avec un crayon et un papier. Dressez la liste de vos points faibles, de vos difficultés, des points sur lesquels vous aimeriez vous améliorer. Dressez ensuite la liste de vos points forts, des domaines dans lesquels vous êtes à l’aise, des qualités qui vous caractérisent.
Spoiler alerte : nous avons tous tendance à exagérer nos points faibles et à minimiser nos points forts. Veillez à accepter et à admettre vos points forts.

Étape 2 : chasser ses croyances négatives

Redorez votre image de vous-même

Pour nombre d’entre nous, le manque de confiance en soi vient d’une perception négative de nous-même, d’une mauvaise estime de soi. Une perception qui s’est bien souvent muée en croyances profondes durant l’enfance ou l’adolescence. On parle notamment de “croyances limitantes”. Pour retrouver sa confiance en soi, il faut commencer par identifier ces croyances : cherchez les points que vous formuleriez comme une généralité, ou une évidence “à chaque fois que je…”, “je ne suis pas assez…”, “personne ne me…”, etc. Pour chaque croyance, vérifiez sa véracité : notez toutes les preuves contre. Un exercice difficile mais très révélateur. Si certaines croyances semblent se confirmer, alors notez des actions que vous pouvez prendre pour changer votre attitude.

Essayez-vous aux affirmations positives

Face à vos croyances limitantes, vous peinez à vous convaincre de votre valeur, de vos qualités ?  Alors clamez-les haut et fort ! Bon, on ne va peut-être pas hurler à la fenêtre chaque matin « j’ai un corps de rêve et je suis empathique », vos voisins pourraient s’inquiéter. Néanmoins, vous pouvez préparer des affirmations positives à répéter chaque matin telles que : « je suis quelqu’un d’intelligent », « j’ai les compétences pour réussir ce projet », « je me sens fort.e et déterminé.e ». 

Demandez de l’aide quand c’est nécessaire

Parfois, la meilleure manière de chasser ses croyances négatives, c’est de prendre du recul. Pour se faire, il peut être intéressant d’en parler avec quelqu’un de confiance, qui vous connaît bien : un ami, une grande sœur, votre partenaire. Exposez-lui les croyances que vous avez identifiées et vérifiez leur véracité ensemble. Il pourra vous apporter un oeil plus distant et objectif sur la situation. Si le besoin s’en fait sentir, vous pouvez aussi tout à fait travailler avec un thérapeuthe sur vos croyances négatives. Un professionnel formé pourra vous apporter du recul, et vous proposer une méthode adaptée à vos besoins.

 

Étape 3 : faire preuve de bienveillance envers soi-même

Capitalisez sur vos points forts
Naturellement, nous avons tendance à nous focaliser sur nos faiblesses et à occulter nos qualités. Une fois la liste de vos points forts dressée, demandez-vous comment les transformer en forces au quotidien. Vous avez de très bonnes capacités d’écoute ? Prenez plus de temps avec vos proches pour leur accorder une oreille attentive. Vous avez la main verte ? Consacrez-vous des temps rien que pour vous, à jardiner. Avoir une activité qui nous valorise au quotidien, c’est la meilleure manière d’améliorer l’estime de soi.

 

Tenez un journal de vos réussites
Vous avez du mal à identifier vos qualités ? Des difficultés à les reconnaître au quotidien ? Tenez un journal de vos réussites ! Chaque jour, vous notez tous vos petits (et grands) succès de la journée, toutes les situations que vous avez bien gérées. Une manière efficace de reconnaître vos points forts, de trouver comment les mettre à profit, et tout simplement… d’en être fière !

 

Initiez-vous à l’autolouange
Connaissez-vous le Kasàlà ? Cette technique consiste à vous présenter en listant vos prénoms et surnoms, puis à énumérer toutes vos qualités morales et physiques. Pour vous aider, pensez aux compliments que l’on vous fait. Essayez d’écrire un texte fluide et poétique, en utilisant des métaphores, des rimes si vous le souhaitez. Lisez ensuite ce texte à une personne de confiance, à la manière d’une auto-louange. Aussi efficace pour reprendre confiance en soi que pour améliorer l'estime de soi.

Étape 4 : renouer avec son corps pour avoir confiance en soi physiquement

Renouez avec votre corps
De nombreuses techniques peuvent vous permettre de vous réconcilier avec votre corps. On pense notamment à la méditation de pleine conscience. Une bonne technique pour renouer avec son souffle, ses sensations physiques, son ressenti au sein de son enveloppe corporelle.  La méditation, ce n’est pas votre truc ? Il peut être intéressant de travailler avec un ou une sophrologue : ces praticiens proposent des techniques psycho-corporelles et peuvent vous guider pour renouer avec vos sensations physiques.

Prenez le contrôle
Le sport peut être un excellent moyen de retrouver confiance en soi : on explore les capacités de son corps, ses forces, ses limites. C’est aussi une bonne pratique pour se fixer des objectifs et se voir évoluer au fil du temps. Pensez à tenir un carnet de bord de votre pratique sportive, pour suivre vos progrès !

Étape 5 : reprendre confiance en soi à travers les relations sociales

Évitez les jugements et les comparaisons
Qu’est-ce qui entraîne bien souvent une perte de confiance en soi ? La comparaison. « Cette personne y arrive, pourquoi moi je n’y arrive pas ? ». Accepter que vous avez des qualités et des défauts, c’est accepter que les autres aussi en ont. Ne vous positionnez donc pas en concurrence, mais en tant qu’être à part entière : ce sont les points forts et les points faibles de chacun qui font toute la richesse de la diversité.

Affirmer votre identité et vos valeurs
Le manque de confiance en soi se fait souvent sentir quand nous sommes face aux autres : on suit la tendance générale, on n’ose pas toujours s’affirmer. Et si finalement, c’était votre différence qui faisait votre force ? C’est toujours plus facile à dire qu’à faire, mais petit à petit, tentez d’affirmer vos idées et vos valeurs dans vos échanges. Vous pouvez notamment vous appuyer sur la communication non-violente pour vous affirmer, sans créer de conflits. Vous verrez qu’en étant pleinement vous-même avec votre entourage, vous prendrez de l’aisance.

Ne pas faire de tout une affaire personnelle
Lorsqu'on n’a pas confiance en soi, les remarques négatives ou de petits conflits peuvent nous faire profondément douter. Or, parfois, les cartes ne sont pas entre nos mains : les remarques négatives sont le reflet des insécurités de l’accusateur, ou les conflits ne trouvent pas leurs origines dans nos erreurs.
Laissez votre interlocuteur avec sa colère ou sa mauvaise foi, laissez-le porter ses émotions et ondes négatives. Cela peut prendre du temps de parvenir à mettre les choses à distance, surtout si vous êtes d’une nature sensible, mais tentez de ne pas faire de chaque problème une affaire personnelle. Retirez-vous des conflits qui ne vous concernent pas.